Être consultant pour un grand acteur du retail - Témoignage de Julien Conseil

Julien Conseil a rejoint Versusmind en 2016 et a directement intégré les équipes du client Cora Informatique, service informatique du groupe d'hypermarchés situé à Metz. Après avoir été en charge d'un projet de création d'API, il est aujourd'hui le référent technique des sujets back-end pour la plateforme Drive. Dans cette interview, Julien retrace son parcours puis donne sa vision du métier de consultant pour le retail et notamment la partie e-commerce.

 
Bonjour Julien, merci d’avoir accepté de répondre à nos questions. Peux-tu me dire quel est ton métier et quelles sont tes spécialités ?
Je suis développeur sénior PHP avec des affinités DevOps. Auparavant, j’avais un profil plutôt full stack et de direction technique. J'intervenais sur des applicatifs client (app iOS, site full Flash, HTML5, jQuery) et back-end (PHP Symfony, ASP.NET et gestion des serveurs).
 
Depuis quand travailles-tu chez Versusmind ?
J’ai rejoint Versusmind en septembre 2016. La semaine suivante, j’étais déjà intégré aux équipes du client Cora Informatique. Cora Informatique se situe à Metz mais est le Service Informatique de tous les magasins en France (63 en majorité dans le Nord-Est du pays). Il gère l'infrastructure et les applications des magasins. En réalité, Cora Informatique est une entité qui appartient au groupe mais qui agit comme une société de service pour Cora. Le service développe lui-même ses logiciels et outils (de gestion des stocks, et préparation de commande, de logistique d’achat, applications embarquées).
 
Je ne travaille donc pas dans les locaux de Versusmind mais je suis déjà passé ponctuellement à l’agence pour réaliser un audit sur l’API PHP pour un client ou des tâches en best efforts sur du Wordpress.
 
Pour quels secteurs d’activité as-tu été amené à travailler ? Avais-tu déjà une expérience dans le e-commerce avant d’arriver chez Versusmind ? 
Tout au long de mon parcours, j’ai été amené à gérer une équipe de développement pour différents secteurs d’activité : dans le domaine de la communication (en agence digitale), dans le domaine sportif ou encore dans le domaine bancaire. Je n’avais jamais réellement travaillé pour un acteur du e-commerce.
 
Si j’ai rejoint les équipes de Cora Informatique, c’était à l’occasion de leur nouveau projet qui consistait à créer une API afin de connecter l’application mobile et le service Drive. Mon profil a matché car j’avais la chance d’avoir déjà mené des projets de ce type dans mes expériences précédentes. Je possédais ainsi l’expertise et le domaine de compétences (PHP) nécessaire au développement du projet.
 
Aujourd’hui, quelles sont tes missions chez Cora Informatique ?
Je suis référent technique sur tous les sujets backend concernant la plateforme Drive (API, flux entrant/sortant, coordination avec les équipes Front et Mobile, chaîne CI/CD, qualité de code).
 
Actuellement, Cora possède deux sites distincts : 
  • ● Cora.fr : qui est un site plutôt institutionnel à destination des clients qui présente les services d’un magasin (prospectus, campagnes de fidélité, location de véhicules, etc)
  • ● Coradrive.fr : un site e-commerce pour la commande de courses en Drive ou en livraison
 
Chaque site est autonome mais les deux ont une base de données clients commune sur lesquels les utilisateurs peuvent se loguer, consulter leur avantages fidélité, gérer leur carte de paiement, etc. 
 
Comme évoqué juste avant, ma mission de départ était de mettre en oeuvre toute l'architecture d'une API (destinée à une nouvelle application mobile) qui devait par la suite pouvoir servir également pour le site Drive. Il a ainsi fallu réaliser une API Rest en PHP après avoir choisi les bons composants et le Framework à retenir (qui s'est avéré être Laravel). J'ai travaillé en totale autonomie sur les endpoints de l'API (la couche de sécurité et la transformation des données en Json que consomme l'application) mais surtout également sur l'écriture d'une nouvelle librairie suivant le Domain Driven Design.
 
Nous avons donc par la suite fait une mise à jour technique du site Drive afin de supprimer l'ancien code Legacy pour adopter cette nouvelle librairie PHP et couvrir les besoins du site en mixant du contenu pur PHP et d'autres en VueJS consommant du Json de la nouvelle API. J'ai pu également faire adopter à Cora le versionning avec git en abandonnant svn et mettre en place nos chaînes d'intégration et de déploiement continues (CI/CD). Les mises en production pouvaient enfin se faire par déploiement de packages préparés et non plus par téléchargements de fichiers via FTP.
 
Depuis un peu plus d’un an, nous sommes également sur un projet de plateforme mise en place pour fusionner les deux sites cora.fr et coradrive.fr. Celui-ci servira tous les services : des avantages fidélité aux passages de commandes en passant par la découverte des produits. Il n’est pas encore en ligne mais devrait voir le jour début novembre.
 
Ce projet est une petite révolution technique pour Cora. En effet, le front n’est plus du tout en PHP mais en VueJS et va consommer l’API qui répond totalement au site comme si c’était un applicatif. De plus, nous y avons intégré des solutions référentes sur le marché, comme un PIM pour enrichir les données produits et fournisseurs. Cela permettra à la nouvelles équipe “offre” de réécrire ou enrichir ces données à destination des clients et ne pas devoir se contenter de celles issues des distributeurs comme c’était le cas jusqu’alors. Ces informations du référentiel produits viennent ensuite fusionner avec les données magasin (qui gèrent leurs propres prix, leurs paramétrages pour les produits vendus au poids, etc). Un second outil d'indexation du catalogue produits et de merchandising se trouve également relié, permettant à l'équipe offre et marketing de travailler les push produits, le storytelling. Ces outils paraissent indispensables pour l’équipe e-commerce du siège, qui est une équipe dédiée au travail de l’offre produit et de la fidélité. 
 
En quoi consiste donc ton rôle ?
À mon arrivée chez Cora Informatique, on attendait de moi une aide sur l’aspect technique. Aujourd’hui, j’ai plus de responsabilités, je comprends les enjeux et on attend de moi que je sache coordonner les équipes, être patient, être plus proactif pendant les ateliers. Je suis devenu le référent pour tous les développeurs back-end, je contrôle tout ce qui est fait et je passe en revue le code avant que celui-ci ne soit livrée et recettée au siège. Je dois m’assurer que le travail soit conforme avec les besoins et la demande.
 
Aussi, je veille à mettre en place les workflows entre les développeurs pour faciliter le travail en collaboration (tests automatisés, builders, packages à développer, etc). En fait, j’ai pas mal de missions en dehors du développement pour organiser les environnements de travail (mettre en place des serveurs de développement et d’intégration, par exemple).
 
Pour toi, quelles sont les qualités indispensables d’un consultant ?
Un consultant se doit de bien connaître et maîtriser ses outils. Ce doit être un interlocuteur ouvert et disposé à échanger avec les autres, même si ce n’est pas en lien direct avec sa technologie ou son domaine d’expertise. De plus, le consultant doit être confiant et rassurant auprès de son entourage professionnel et notamment ses clients. Il faut éviter de tomber dans la négativité facile et critiquer sans arrêt ce que font les autres ou ce que le client faisait avant. Enfin, je dirais qu’en son propre intérieur, le consultant doit savoir douter de ses acquis et se challenger pour faire mieux, puisque tout évolue tellement rapidement dehors.
 
Quelle importance donnes-tu à l’expertise métier (connaissances des codes, enjeux et processus de la grande distribution) sur un poste comme le tien ?
Il est essentiel de bien comprendre les enjeux du client ainsi que ses limites ou contraintes (logistiques, par exemple) afin de mieux appréhender les choix à faire et ne pas se borner à marteler la théorie et les bonnes pratiques. Parfois, la révolution peut se faire en douceur et avec patience. Je pense aussi qu’une maîtrise du code existant et des flux de données est nécessaire pour pouvoir réagir pendant les ateliers et garantir les audits de sécurité. Aussi, il faut savoir identifier les acteurs pouvant être impactés par des évolutions ou correctifs afin d’anticiper et mettre en place une bonne coordination.
 
J’essaye toujours de me tenir au courant de ce qui se prépare chez les autres équipes (marketing, clientèle ou logistique). Il me semble important de garder un oeil sur les évolutions à venir, qui constitueront probablement un nouveau projet. De plus, je pense qu’un expert e-commerce doit rester en veille sur l’écosystème.
 
Quels sont les spécificités du domaine de la grande distribution pour ton métier ?
La grande distribution est marquée par plusieurs spécificités : 
  • ● La saisonnalité : il s’agit des promotions et catalogues relayés sur le site, l’effervescence des fêtes de fin d’années, la rentrée scolaire, etc. Elle a un impact sur les trafics sur des périodes données.
  • ● Les crises exceptionnelles : le confinement est un bel exemple puisqu’on a assisté aux surcharges des serveurs ou encore au surbooking réservation de planning
  • ● Les produits périssables : certains produits sont incompatibles avec le mode de commande ou de livraison choisi (par exemple les casiers retraits et la chaîne du froid pour les produits surgelés)
  • ● Le respect des réglementations en vigueur : la grande distribution diffère du e-commerce dans la cadre de la législation autour de certains produits (la vente d’alcool aux mineurs, les mentions légales, les informations consommateurs comme les zones de pêche, l’origine des produits, les labels bio alimentaire, etc)
  • ● La prise en compte des besoins des utilisateurs finaux
 
Et quelles sont les fonctionnalités du e-commerce précisément ? 
Le e-commerce nécessite la prise en compte de la sécurité et de la haute disponibilité des applications. Tout fonctionne 24h/24 et 7j/7, comme si le magasin était ouvert non stop. Pour réussir dans le e-commerce, il faut savoir se démarquer et adopter des solutions de merchandising comme les référentiels produits, les PIM, les moteurs de recherches, le SEO, l’accessibilité ou encore le cross-selling. Toutefois, une marque ne peut pas tout faire. À notre niveau, il faut savoir aussi bien identifier un client en magasin d’un client sur le site.
 
Le fait de travailler sur des missions en lien avec une plateforme Drive t’a-t-il demandé des compétences supplémentaires ? Des méthodes, outils que tu connaissais pas auparavant ou des formations nécessaires ?
D’un point de vue technique, ce projet ne m’a pas spécifiquement demandé de compétences supplémentaires. J’ai néanmoins suivi une formation en VueJS afin de mieux appréhender le nouveau Front mis en place. En l’absence de l’équipe Front, il faut en effet pouvoir analyser et patcher en cas de besoin. J’ai également pu développer ma capacité à être multitâche pour détecter plus rapidement les problématiques.
 
Les nouveaux comportements et modes de consommations semblent plutôt positifs pour les enseignes du retail qui ont anticipé les évolutions numériques. Comment vois-tu l’avenir de l’IT dans la distribution ?
 
Dans la distribution, l’IT trouve sa place à tous les niveaux. Toutefois, je pense que les acteurs de la Grande Distribution vont devoir évoluer pour rattraper leur retard ou innover en termes de :
  • ● Logistique : automatisation, Click & Collect, casiers de retraits connectés, gestion des entrepôts, des stocks, des commandes, gestion des retours, livraison express), outils prédictifs et statistiques, analyse multi-canale, packaging, RFID, étiquetage
  • ● Marketing : AB testing, mesure d'efficacité, analytics, audits, mesure d'audience, content marketing, contenu de marque, ergonomie, UX
  • ● Relation client : sécurisation des données, RGPD, CRM, centre de relations clients, fidélisation, social marketing.
 
Les métiers de l’IT doivent-ils aussi évoluer ? Faire plus attention au CX ? à l’IA ? 
Il est clair que les métiers de l’IT dans la grande distribution doivent permettre d’améliorer ou poursuivre la mise en place de l’expérience client. Un référentiel client unique permet de tracer tout le parcours de l’utilisateur en magasin et sur le site. Basé sur de la donnée pure, il offre la possibilité d’améliorer la segmentation du client, suivre ses habitudes de consommations et croiser cela avec des données saisonnières comme la météo, par exemple. L’expérience en magasin est concernée également avec les PLV dynamiques ou les étiquettes RFID. En fonction du contenu du panier ou caddie physique, le parcours en magasin doit se personnaliser, et croiser également avec les habitudes online. D’ailleurs, les Customers Marketing Platform sont des plateformes qui permettent de maîtriser toute l’expérience du client, ce qu’il voit quand il est sur le site.
 
En ce qui concerne l’utilisation de l’IA, il y a beaucoup de possibilités et de places pour piloter, par exemple, les push produits, zones de merch, l’invitation à des événements online du style ventes privées. La volumétrie de données à agréger est énorme et son analyse/exploitation d’autant plus. Les Data scientists ont de quoi faire.
 
Je pense que les magasins physiques vont petit à petit devenir des outils de fidélisation uniquement et que les acteurs du e-commerce trouveront plus d'interactions en ligne. 
 
Merci Julien !

 

Vous souhaitez en savoir plus sur l'intervention des équipes Versusmind pour la grande distribution et le e-commerce ? N'hésitez pas à nous contacter via l'adresse info@versusmind.eu

UX/UI Design & Sitecore : ne passez pas à côté de ce facteur clé de réussite !

Il y a quelques années, les spécialistes du marketing avaient prédit que l’expérience deviendrait plus différenciante que le prix ou la qualité d’un produit. Aujourd’hui, cette idée s’est très largement généralisée et on assiste au développement progressif de nouvelles expertises et technologies centrées sur les utilisateurs. 
 
Au premier rang de celles-ci, les systèmes de gestion de contenus (CMS) se sont progressivement enrichis et transformés en Plateforme d’Expérience Digitale (DXP). Ils associent ainsi les données clients, les données analytiques et des fonctionnalités d’automatisation du marketing afin de créer une expérience client totalement personnalisée sur l’ensemble des canaux. Sitecore, par ses multiples atouts, se place d’ailleurs comme la solution de référence en matière de gestion de l’expérience en ligne.
 
En parallèle de ces solutions, l’UX Design est devenu une expertise de plus en plus plébiscitée en France et dans le monde, démontrant projet après projet son intérêt et sa valeur ajoutée.
 
Dans cet article, nous vous proposons un retour sur le travail préalable d’expertise UX/UI et de compréhension des utilisateurs finaux, indispensable à la pertinence des développements Sitecore et à la création d’une expérience mémorable.

UX/UI Design : quel est son rôle ?

Le Design d'Expérience Utilisateur, désigné plus généralement par l’anglicisme “UX Design”, est une expertise qui pense la meilleure expérience pour l'utilisateur à travers l'interaction avec une solution en corrélation avec les besoins business.

 
Les UX Designers accompagnent les clients dans la définition et la conception de leur(s) solution(s) pour répondre à une problématique ou une idée. Les UX Designers aident les clients à se recentrer sur les besoins de leurs utilisateurs finaux et pas leurs propres besoins en faisant appel à l’empathie. On cherche ici à mettre en avant les idées qui auront le plus de sens pour les utilisateurs finaux, en faisant appel à des outils et méthodes UX (ateliers, questionnaires, études, etc).
 
Dans un projet de développement, l’UX s’intègre dès la phase de travail préliminaire durant laquelle les experts vont “construire les fondations” du projet. Cette étape permet un réel gain de temps et d’argent pour les clients et les équipes qui auront pensé, anticipé et testé les choses avant le développement. Enfin, elle permet également aux clients - et finalement ses utilisateurs finaux - d’adhérer à la solution puisqu’ils sont intégrés dès le processus de conception. 
 
L’UI Design, User Interface Design ou Design d’Interface Utilisateur, est un des champs d’application de l’UX et renvoie à la conception d'interfaces utilisateurs via des maquettes, par exemple.
 

Sitecore : une technologie conçue pour s’adapter à chaque utilisateur

 
Bien que ces tâches puissent être menées séparément, il est impensable de développer un projet sous la technologie Sitecore sans analyse UX préalable. En effet, les fonctionnalités de personnalisation de Sitecore requièrent une très bonne connaissance des différentes cibles. Cela rend donc cette technologie très intéressante aux yeux d’un UX Designer, car elle permet de personnaliser les contenus et les parcours en fonction du type d’utilisateur, ce qui n’est pas le cas avec les autres CMS.
 
En clair, on propose le bon parcours à la bonne personne pour adapter et améliorer son expérience. 
 
 
Côté pratique, comment ça fonctionne ? En amont du développement, les techniciens du projet mettent en place des règles définies en fonction des persona (établis par les UX Designers en respectant la nomenclature Sitecore) dans le back-office.  Par exemple, il peut s’agir la langue du navigateur, du type de supports utilisés ou la provenance géographique de l’utilisateur.
 
Dans un projet classique, l’étape de maquettage réalisée par les UI s’effectue selon une idée de parcours, d’écrans et d'interactions avec les éléments. Pour une implémentation de type Sitecore, on ajoute à cette réflexion le composant qui va avoir une vie en fonction de son contexte. Il est très important pour les techniciens de prendre en compte cet aspect fonctionnel. 
Sitecore offre un processus d'expérience complet puisqu'il s'adapte tout au long du parcours de l'utilisateur. C'est très intéressant pour nous, UX Designers.
Laure Daguindau, responsable du pôle UX de Versusmind

Les 4 étapes clés de l'UX Design lors d'un projet Sitecore

1- Découverte et définition des parcours utilisateurs

En premier lieu, l’équipe UX organise des ateliers de découverte et de définition qui lui permet de récolter toutes les informations sur la problématique du client et ses utilisateurs finaux. En s’appuyant sur les hypothèses du client, les UX Designers construisent des protos personas et s'appuient sur les données statistiques ou la documentation existante (questionnaires, relevés analytics, etc). L’objectif de cette première étape est de comprendre le client et ses attentes.
 

2- Analyse fonctionnelle

Dans un second temps, l’équipe UX et les décideurs du projet se réunissent avec l’équipe d’Assistance à Maîtrise d’Ouvrage (AMOA) à l’occasion d’ateliers d’analyse fonctionnelle. Les différents acteurs créent ensemble la proposition de valeur du projet (créer de l’émotion positive pour les utilisateurs finaux). Le rôle de l’AMOA est de transformer les besoins fonctionnels du client en spécifications techniques, en élaborant un cahier des charges et un plan d’actions. Il est le facilitateur du projet, garant de sa fluidité et il coordonne et conseille les équipes.
 

3- La conception et les tests 

La troisième étape est celle de la conception. Cette partie UI - User Interface - est indispensable dans un projet. Les designers entament la conception de maquettes en basse-fidélité (travail sur l’ergonomie) et haute-fidélité (avec application du design). Les maquettes peuvent être testées par des “bêta testeurs” via des prototypes interactifs afin de valider en amont l’expérience utilisateur. Cette validation préalable permet d’éviter les coûts de développement supplémentaire.
 

4- Le développement, la mise en ligne et l’amélioration continue

Enfin vient la phase de développement par les équipes techniques. Tout du long, l’équipe UX accompagne les développeurs en tant que garante de l’expérience utilisateur. La solution est ensuite livrée au client et mise en ligne. Le suivi et l’amélioration s’effectuent par l’étude des données analytics via Sitecore ou des outils comme Hotjar, par exemple.

Comment évaluer la réussite d’un projet Sitecore en terme d’expérience utilisateur ?

De manière générale, le travail d’analyse des résultats s’effectue par l’équipe UX qui, en amont, définit des KPI, des Metrics et des Heat Maps* au niveau de l’interface. Ce travail est ensuite implémenté par l‘équipe technique qui configure l’outil. Enfin, suite à la mise en production publique ou privée, ces outils et données sont livrés au client ou business analyst qui peut juger de la pertinence de son projet. On cherchera à vérifier les hypothèses et voir si les utilisateurs arrivent aux objectifs fixés.
 
*Carte de fréquentation : c’est une représentation graphique de données statistiques qui fait correspondre à l'intensité d'une grandeur variable une gamme de tons ou un nuancier de couleurs sur une matrice à deux dimensions.

UX Design et Sitecore : trouver le bon partenaire

Le pôle UX Design de Versusmind a vu le jour en 2018 et est intervenu sur 4 projets Sitecore depuis sa création. Aujourd’hui, l’équipe est composée de quatre experts qui possèdent chacun leur spécialité.
 
Conscient que la collaboration est la clé du succès d’un projet, Versusmind met un point d’honneur à faire travailler ses équipes en synergie et notamment en intégrant l’expertise UX dans les projets Sitecore. L’entreprise est d’ailleurs l’une des seules intégratrices à proposer une offre complète en synergie avec ses différentes expertises et équipes. 
 
D’une part, l’équipe UX/UI de Versusmind prend en compte la valeur ajoutée de Sitecore : ses multiples fonctionnalités de personnalisation. D’autre part, au niveau technique, les chefs de projet et développeurs savent évaluer ce qui est faisable ou non. Par ailleurs, à chaque étape de la conception, un technicien challenge les équipes. L’objectif est de travailler de manière intégrée, sans silo d’implémentation et d’intégration détachés.
 

En tant que responsable Sitecore chez Versusmind, je pense tout de suite à intégrer la partie UX, business analyse et construction technique dans un projet. Cela fonctionne et les gens arrivent à se parler.

Jérôme Lalouette, Digital Practice Manager chez Versusmind
 
De plus, ce fonctionnement permet aux différents interlocuteurs (clients, architectes, UX Designers, techniciens) de se comprendre mutuellement, réconcilier les univers, savoir se parler et trouver des solutions communes. L’enjeu est de ne pas entamer le développement tant qu’une décision finale n’a pas été prononcée : le résultat doit être conforme aux maquettes, sans provoquer de surcoûts. Cette gouvernance garantie aux clients un budget stable et maîtrisé.
 
Versusmind a déjà testé ce fonctionnement à l’occasion d’un projet avec une grande compagnie de télécommunication. Le résultat est un travail engagé qui implique l’ensemble des collaborateurs du projet dans la réflexion et sa mise en oeuvre.
 
Vous souhaitez en savoir plus sur l’offre Sitecore de Versusmind ? Consultez notre site dédié et découvrez notre brochure : https://versusxperience.com/xperience
 
-----
 
Versusmind est partenaire et intégrateur Sitecore. Notre connaissance de cette technologie alliée au pôle UX/UI ainsi que notre capacité d’approche marketing et technique permettent à notre équipe de consultants expérimentés et certifiés d’intervenir sur l’ensemble des phases d’un projet Sitecore. 
 
Le pôle Sitecore de Versusmind, tout comme l’équipe UX, est transversal à tous les pôles : l’AMOA (construction de l’architecture de la solution), les développeurs et intégrateurs et les équipes commerciales (avant-vente). Les équipes Sitecore de Versusmind sont également spécialisées dans les technologies Microsoft Azure, qui concernent la partie infrastructures et permettent notamment de faire émerger un site sur du Cloud.