[Que sont-ils devenus ?] Johan Theron - Fondateur Quicommence.fr

Après avoir occupé pendant plus de 2 ans des fonctions variées chez Versusmind, Johan est parti vivre à la campagne où il a lancé son site de figurines Wargame en ligne. Retour sur son parcours et ses meilleurs souvenirs au sein de la Versusfamily.
Bonjour Johan. Qui es-tu ? Peux-tu te présenter ? 
Je m’appelle Johan, j’ai 40 ans. Je suis Marseillais d’origine mais j’ai atterri à Besançon durant mon enfance suite à un déménagement familial. J’ai découvert la région en y faisant mes études ainsi que pour mon métier puisque celui-ci me demandait beaucoup de déplacements. J’ai une bonne quinzaine d’années d’expérience dans le domaine de l’IT en développement de sites ou d'infrastructures plus lourdes et gestion de base de données. J’ai travaillé dans plusieurs sociétés dont Altran, que j’avais quitté pour rejoindre Versusmind début 2016 et où je suis resté un peu plus de 2 ans.
Au sein de Versusmind, quel était ton poste et sur quels projets as-tu travaillé ? 
Mon démarrage a été assez original ! Je suis arrivé en mission sur Metz, avec l’idée déjà de repartir sur Strasbourg pour intégrer l’équipe Alsacienne. Et c’est ce qu’il s’est passé ! 
J’ai vu l’agence de Strasbourg grandir et c’était extrêmement motivant. Lorsque j’ai eu envie de rejoindre l’équipe de business managers, on m’en a donné l’opportunité mais lorsque je me suis rendu compte que mon ancien poste de consultant IT me correspondait mieux, on m’a également donné la chance de le réintégrer. Versusmind est vraiment extraordinaire sur ce point car l’évolution des carrières est possible : on nous laisse notre chance. 
Grâce à ma connaissance des deux facettes du métier, mon manager m’a donné une liberté de choix dans ma future mission, puis m’a proposé une prestation au sein des équipes d’EID. C’était super, j’y ai appris beaucoup de choses.
Pourquoi être parti de Versusmind ?
La principale raison est que je n’en pouvais plus de vivre en ville : la circulation, le bruit, etc. J’ai alors quitté Versusmind et je suis retourné à la campagne. Je me suis retrouvé dans un village à côté de Besançon et j’ai travaillé pour Cyberiance, mon tout premier employeur, qui m’a proposé un poste de Responsable Technique. C’était intéressant, je faisais du web, j’avais beaucoup de contacts. Les projets étaient moins profonds et moins longs mais les missions restaient très variées. Après 2 années intenses passées dans cette structure, je me suis lancé dans une nouvelle aventure.
Qu’est-ce que tu as fait de dingue depuis ton départ ?
Je me suis lancé en tant qu’entrepreneur ! C’est parti sur un coup de tête. Avec mes anciens associés, on avait déjà monté une structure ensemble il y a 15 ans dans la fabrication de figurines, mais ça n’avait pas fonctionné.
Aujourd’hui, mon nouvel associé et moi sommes très complémentaires ! Il a apporté les fonds et a une très bonne connaissance du marché. Il se charge de la partie comptabilité et des commandes, moi de la partie relation clients, des expéditions et de la logistique.
Pour l’informatique, le site s’est monté en 3 jours avec Prestashop (l’application est stable, fiable et complète) et nous avons fait intervenir un graphiste. 
Quelle est ta situation aujourd’hui ?
Toujours dans cette nouvelle structure : le site fonctionne de mieux en mieux !
 
Notre cœur de métier est la figurine (Warhammer notamment) qui représente 80 à 90% de notre CA. Le reste étant la partie jeux de société. Nous sommes le magasin en Europe avec la plus large gamme de figurines et de peintures. Ce sont des produits que l’on trouve nulle part ailleurs, en dehors de chez le fabricant. 
 
 
On a une très bonne fréquentation (environ 600 visiteurs par jour) et un CA qui dépasse largement nos attentes avec un très bon accueil.
Les compétences acquises à travers toutes mes expériences m’ont bien servi car je ne suis pas mauvais en référencement et aujourd’hui nous sommes devant quasiment tout le monde. Notre site s’appelle “quicommence.fr” car quand tu joues, tu demandes systématiquement qui commence. Il est accessible via ce lien https://figurines-wargame.fr/.
 
Actuellement, nous sommes sur la préparation de notre chaîne Youtube et de plusieurs autres sites, chacun spécialisé dans tel ou tel domaine des loisirs.
Nous avons tous les deux commencé à côté de nos emplois respectifs. Aujourd’hui, je me suis dédiée à 100% à l’entreprise et nous avons embauché un alternant multimédia / web.
Ton passage chez Versusmind a-t-il eu un impact sur ta nouvelle vie ?
La facilité de contact que tu es obligé d’avoir quand tu es manager me sert dans cette nouvelle activité, notamment dans les relations avec les fournisseurs ou certains partenaires. Je suis plus attentif à l’environnement commercial autour de la passion pour mon métier. La passion c’est bien, mais il ne faut pas oublier que le business est important.
Tu nous avais impressionné avec tes talents de cracheur de feu, es-tu toujours adepte de ce loisir ?
On est toujours cracheurs de feu avec ma femme, la situation sanitaire fait qu’on a pas pas trop l’occasion de pratiquer en ce moment. Nous avons fait un show dans le village que j’habite à l’occasion d’un rendez-vous associatif.
Qu’as-tu apprécié chez Versusmind ?
Le gros point fort de Versusmind, comparé à mes précédentes expériences, est le fait que ses dirigeants savent tenir leurs promesses. Ce qu’on m’avait dit, je l’ai obtenu. Aussi, j’ai apprécié que le dirigeant prenne le temps de me rencontrer. C’est toujours valorisant et ça renforce le côté familial dans lequel chaque collaborateur a son importance.
J’ai des souvenirs assez touchants du côté humain présent chez Versusmind, que l’on ne trouvait nulle part ailleurs.
Enfin, j’ai apprécié les réunions inter-agence, l’aspect collaboratif, les évènements réguliers, les repas, toutes ces choses qui nous permettent de nous rassembler et de mieux connaître nos collègues.
Merci Johan pour ces réponses. As-tu quelque chose à ajouter ?
Oui. Le monde des ESN a mauvaise presse mais il faut prendre du recul et regarder ce qui se fait avant de porter un jugement. Pour ma part, j’étais réticent avant d’accepter un poste chez Versusmind mais lorsque tout le monde collabore (manager, consultant, toute l’entreprise), tout se passe très bien !
 
Le Canard Versusmind